Estampe - L’Opéra et la place de l’Opéra

Description du produit
Estampe - L’Opéra et la place de l’Opéra 

Gravure d'Eugène Véder (1876-1936) de 1928 issue de la série "Vues de Paris en 1928".

Chalcographie de l'atelier d'Art des musées nationaux : 
  • Dimensions de la feuille (cm) : H. 25 x L. 33
  • Dimensions de la plaque (cm) : H. 13,1 x L. 18

Admirateur de Cézanne, de Raffaeli et de Jongkind, Eugène Véder n’eut pourtant comme seule source d’inspiration que Paris.
Il fut peintre, aquarelliste et graveur. En 1912-1913, l’artiste exposa pour la première fois au Salon des Indépendants plusieurs aquarelles qui le firent remarquer auprès du célèbre marchand d’art Durand-Ruel. Sociétaire du Salon des Artistes Français en 1922, Eugène Véder fut plusieurs fois récompensé lors de ses expositions (médailles de bronze et d’argent en 1923 et 1925). Jusqu’à la fin de sa vie, il exposa tous les ans comme membre de la Gravure originale en noir.
Graveur reconnu, Eugène Véder puisa son inspiration dans les rues de Paris et ses quartiers populaires. En 1923, le conservateur du musée Carnavalet, Jean Robiquet, écrivait à son endroit : « Ne lui demandez pas d’où il vient, ni où il a appris à regarder, à crayonner et à sentir. Son œuvre l’indique assez clairement, les petits marchés en plein air, les étals de la rue St-Jacques, les pentes de l’herbe rare des fortifs, les coins perdus du vieux Montmartre, tels furent ses premiers champs d’observation, ses premiers ateliers de peintre. Préservé de toute influence d’école, il n’a eu d’autre maître que Paris, d’autre enseignement que le spectacle quotidien de nos rues et de nos faubourgs, d’autres modèles que les passants. Et voilà sans doute le secret d’un talent si original, d’une œuvre où le moindre détail prend un accent de vérité ».
130.00 $
translation missing: fr.products.product.maximum_quantity_error

Vous pourriez aussi aimer  

Français
Français